L'abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle (Guy de Maupassant)

vendredi 10 juillet 2015

Marcher sur un chemin pendant plusieurs jours

Une idée qui fait son chemin...

Depuis plusieurs années, l'envie de me lancer dans une randonnée un peu longue (Compostelle, pourquoi pas moi ?) revenait régulièrement dans ma tête ; elle est demeurée au stade de la rêverie jusqu'à ce que sonne la fin de mon activité professionnelle fin janvier 2015. A ce moment-là, les contraintes fortes d'emploi du temps disparaissent, le temps personnel qui s'offre à vous permet de sortir des tiroirs les listes de choses à faire et des replis de votre cerveau les projets latents qui ont besoin de temps pour être préparés et réalisés.

Des lectures plus ou moins récentes ont entretenu le rêve d'un départ pour une marche dans la durée : Chemin faisant (Jacques Lacarrière) ; Remonter la Marne (Jean-Paul Kauffmann) ; Marcher, une philosophie (Frédéric Gros). Ce dernier ouvrage, je l'ai découvert le 28 mai 2013 grâce aux Nouveaux chemins de la connaissance (Adèle Van Reeth) diffusés sur France-Culture. Ce jour-là, l'émission à laquelle Frédéric Gros - enseignant-marcheur/chercheur - était invité, avait pour thème : "Faut-il se libérer des contraintes ? La marche : une expérience paradoxale de liberté

Extrait de son livre : "La marche, on n'a rien trouvé de mieux pour aller plus lentement. Pour marcher, il faut d'abord deux jambes. Le reste est vain. Aller plus vite ? Alors, ne marchez pas, faites autre chose : roulez, glissez, volez. Ne marchez pas. Et puis, marchant, il n'y a qu'une performance qui compte : l'intensité du ciel, l'éclat des paysages. Marcher n'est pas un sport."


La lecture du livre, six mois après l'émission, m'a ébloui et, je crois, m'a décidé à réaliser ce projet de marche, au-delà de la simple journée comme j'avais l'habitude de le faire depuis très longtemps avec un groupe d'amis ou de collègues, ou en famille.

Restait à savoir où partir ? et quand ?

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Laisser ici vos commentaires et appréciations