L'abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle (Guy de Maupassant)

vendredi 10 juillet 2015

De Domfront à Saint-Georges-de-Rouelley
dimanche 21 juin 2015

Je quitte Domfront par la "voie verte" pour aller rejoindre le GR22 à deux kilomètres de là : on désigne sous ce vocable l'emprise d'une ancienne voie ferrée transformée en un lieu de promenade et/ou de randonnée où se retrouvent cyclistes, vététistes, et marcheurs. Au cours de ma balade en Normandie, à plusieurs reprises, j'ai pu apprécier ces voies vertes. Comme hélas partout en France le train, et donc les lignes de chemins de fer, est abandonné au profit des bagnoles, poids lourds et cars, les collectivités locales devraient faire un effort pour redonner vie à ces emprises. Ces voies sont vertes non seulement par les circulations douces qui s'y pratiquent, mais aussi parce que s'y développent dans les haies, les arbres, les talus et les fossés qui les bordent une flore et une faune diversifiée. Je clos ici mon couplet écolo.


La voie verte en partant de Domfront
De bon matin, sur cette voie verte Domfront-Mortain via Barenton (26 kilomètres) je fais plusieurs rencontres : d'abord le garde-pêche qui revient de sa tournée d'inspection le long de la Varenne et avec qui je parle un bon moment. Il m'explique que cette voie verte est un succès : les communes y organisent régulièrement des manifestations sportives, ludiques, etc. Son coût, me dit-il, est de un euro par habitant de la Communauté de communes. En pleine discussion, deux amis à lui, en vélo, s'arrêtent et prennent part à l'échange.

Au bout d'un moment, presque à regret, je quitte le trio car je voudrais ne pas terminer l'étape trop tard. Et puis contrairement à l'étape précédente, aujourd'hui s'annonce une succession de montées et de descentes qui pourraient user le marcheur. A peine reparti, je rencontre un randonneur d'un style un peu particulier : gros à sac à dos en toile, légèrement bedonnant, un petit chien à ses côtés. Je l'interroge sur sa destination : le Mont Saint-Michel par la voie verte, plus marchante (un automobiliste dirait : roulante) que le GR22 sur lequel - cap au Nord - je m'engage.


Ruisseau = chemin
Chemin de bocage
En début d'après-midi, j'arrive à un haut-lieu de cette étape et me retrouve face à un nouveau chef d'oeuvre : l'église abbatiale Notre-Dame de Lonlay. Un grand parc verdoyant l'entoure, au bord de l'Egrenne : quelques tables de pique-nique y sont à la disposition des visiteurs. En ce dimanche ensoleillé, il n'y a personne : ce sera un bel endroit pour manger le menu du jour : sardines à l'huile d'olive et tomates, sans oublier le kiri et le pamplemousse.

L'intérieur comme l'extérieur de cette église sont d'une beauté simple et pure ; l'immense choeur gothique et le transept de style roman sont des merveilles. J'ai du mal à partir de ce lieu magique qui me fait fort impression et m'aimante ; j'y suis aidé par un couple d'anglais à qui je prête ma fiche-guide bilingue sur l'église que j'avais demandée à l'Office du tourisme de Domfront. En les attendant, je refais un tour du monument...



L'église abbatiale Notre-Dame de Lonlay
Je reprends le chemin, passe devant la célèbre - dit-on - biscuiterie de Lonlay : je ne dirai rien des biscuits que je n'ai pas goûtés ; l'établissement ce dimanche était fermé. La dernière partie de l'étape est une succession de hauts et de bas qui mettent à rude épreuve jambes, dos et pieds. Pour la première fois, je sens une ampoule en formation à l'arrière-bas du talon, malgré la crème Pédirelax (publicité gratuite pour les Laboratoires Pierre Fabre...) que je m'applique consciencieusement chaque matin depuis le départ d'Alençon, sur les conseils avisés que Anne m'avaient donnés.


Les hauts sont nombreux et offrent le plaisir de voir de vastes paysages aux horizons lointains, comme sur cette crête qu'emprunte le sentier avant d'arriver à la Fosse Arthour. La Fosse Arthour est un beau site naturel rocheux et boisé où le lit torrentueux de la Sonce se fraie un passage à travers la crête de grès armoricain qui court de Domfront à Mortain ; la Sonce sépare ici le département de l'Orne de celui de la Manche.


De vastes paysages avant la Fosse Arthour
La Fosse Arthour : site d'escalade







Site d'escalade réputé, la Fosse Arthour est aussi un lieu de légendes. La plus fameuse étant celle du roi Arthur qui aurait fini ses jours en ce lieu : « Arthur s’était établi avec sa femme en ces lieux sauvages. Le génie du ruisseau qui traverse l’endroit l’avait séparé de la reine en enjoignant à celle-ci de se tenir sur l’autre rive : Arthur n’avait le droit de rejoindre son épouse qu’après le coucher du soleil : un jour, il contrevint  à cet interdit et voulut traverser le gué avant le soir, mais il fut précipité dans un gouffre et la reine se suicida aussitôt par désespoir. Toutefois, ni l’un ni l’autre ne sont tout à fait morts : ils gisent en état de dormition dans les cavernes inaccessibles que l’on appelle la Chambre du roi et la chambre de la reine (...). » (Hippolyte Sauvage, in Recueil des Légendes normandes par divers auteurs, Domfront, 1872, n° 19, p.3.) 

Avant d'arriver au hameau de Fieffes-sous-les-Buttes (commune de Saint-Georges-de-Rouelley) où se trouve le gîte communal où je dormirai ce soir, je fais la connaissance d'un couple de vieilles personnes (Victor Cherruault, 86 ans, ancien ouvrier dans une carrière à proximité de Mortain, et madame) assises sur un banc devant le bel étang de la Fosse Arthour. La dame m'invite à m'asseoir ; tout heureux de trouver à qui parler, ils m'interrogent sur mon équipée ; je les questionne sur leur région. Avec leur autorisation, je les prends en photo et leur promet de la leur envoyer. Promesse tenue.


L'étang de la Fosse Arthour
Le gîte communal à Fieffes
Je les quitte, téléphone à la personne qui doit m'accueillir au gîte et arrive peu après dans le petit hameau de la Fieffes : le premier voisin est un agriculteur à quatre cents mètres du gîte. Le gîte pour quatre personnes que je suis seul à occuper...
 
Les photos de l'étape de Domfront à Saint-Georges-de-Rouelley.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Laisser ici vos commentaires et appréciations