L'abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle (Guy de Maupassant)

vendredi 10 juillet 2015

De Saint-Georges-de-Rouelley à Mortain
lundi 22 juin 2015

J'ai quitté l'Orne hier en fin d'après-midi au franchissement de la Sonce. Je marcherai désormais dans le département de la Manche jusqu'au Mont Saint-Michel.


L'église de Rancoudray
Après les 21 kilomètres hier, aujourd'hui s'annoncent 22 kilomètres et une météo qui se dégrade. Les collines sont au rendez-vous du parcours, donc une succession de montées et de descentes ; les chemins humides et boueux jalonnent le sentier ; et de surcroît, à certains endroits une absence de balisage fait douter le marcheur sur la direction à prendre et l'oblige à attentivement lire sa carte et sortir sa boussole.

En résumé, une étape qui une fois terminée se révèlera avoir été une des plus difficiles. J'avais été prévenu (gentiment) par la personne de l'accueil à la maison du Parc naturel régional Normandie-Maine à Carrouges que le sentier entre Domfront et Mortain n'était pas toujours aisé. Je confirme cet avis.

Chemin humide
Le temps s'est assombri au fil de l'après-midi et la pluie commence à tomber une heure avant le terme de l'étape. Pas un petit crachin comme j'avais eu à connaître certains jours précédents, non, une bonne pluie bien drue et qui mouille.

Près de Mortain, fatigué et humide, je sors Google Maps pour m'assurer du chemin le plus court pour me rendre Au bon vent le petit hôtel qui m'accueille ce soir. La machine m'indique un chemin à prendre sur la gauche en quittant le GR22 qui me mènera au "Champ Morin" que je devrai traverser ; je vois le chemin qui part en pente : un peu broussailleux, mais cela passe. Au bout de trois cents mètres environ, j'arrive contre une barrière agricole en bois avec, dans le pré de l'autre côté des moutons qui paissent. La pluie continue de tomber et me fait renoncer à rebrousser chemin. J'escalade la barrière lesté de mon sac à dos et me retrouve au milieu des moutons aussi étonnés que moi. Je traverse le pré et vois qu'il est entouré d'une clôture électrique. Je la longe et finis par trouver un endroit où sa hauteur me permet de l'enjamber. Je sors enfin du Champ Morin qui est bel et bien une propriété privée dans laquelle j'ai pénétré grâce aux indications de GM. Ce fut à coup sûr un raccourci en distance parcourue, pas nécessairement en temps passé...


Le ciel s'éclaircit sur Mortain
Collégiale Saint-Evroult à Mortain

Je mets mes affaires en ordre pour que tout ce qui est humide sèche au mieux. Je dîne au restaurant de l'hôtel : sur six tables occupées, quatre le sont par des touristes anglais dont un groupe de cyclistes qui logent à l'hôtel.
Le soir, la pluie a cessé de tomber et le ciel s'est éclairci ; mais la fraîcheur est bien là : lorsque je sors après dîner faire un petit tour dans Mortain, la température est de 7° C, environ 15°C de moins que ce matin au départ de la Fieffes.

 Les photos de l'étape de Saint-Georges-de-Rouelley à Mortain.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Laisser ici vos commentaires et appréciations