L'abbaye escarpée, poussée là-bas, loin de la terre, comme un manoir fantastique, stupéfiante comme un palais de rêve, invraisemblablement étrange et belle (Guy de Maupassant)

vendredi 10 juillet 2015

De Livaie à Carrouges
mercredi 17 juin 2015

Lesté de mon sac de dix kilos, plus ou moins selon la teneur du pique-nique (j'aime les pamplemousses qui ont le tort de peser lourd...), me voici en route pour la deuxième étape sur le GR22, quittant La Baudrière sans trop de regret, pour une assez courte étape (18 kilomètres) à travers la forêt d'Ecouves que j'ai commencé à parcourir hier.
Sur le chemin, je rencontre deux marcheuses nordiques (nin pas des dames blondes, mais des personnes qui pratiquent la marche nordique) ; spontanément, elle me demandent si je suis en route pour le Mont Saint-Michel. On entame la conversation ; une d'elles me dit qu'avec son mari et un groupe de randonneurs, ils participent à l'entretien et au balisage du sentier qui mène au Mont.


Balisage de de l'Association des chemins de Saint-Michel
Malgré une petite erreur de parcours (faute d'inattention de ma part) qui m'a fait dévier du GR22 environ quatre kilomètres avant la fin de l'étape, j'atteins Carrouges (département de l'Orne) en tout début d'après-midi : il est treize heures lorsque je m'installe sur un banc place de la mairie pour déjeuner.

Installation à l'hôtel du Nord (personnel très accueillant, de la sympathie pour le marcheur !), de l'autre côté de la place de la marie ; chambre simple, propre et calme. Puis, visite du château de Carrouges, en bas de la ville : ne pas s'y rendre eût été une grosse erreur. Ce château du XIVe siècle plusieurs fois agrandi et remanié jusqu'au XVIIe siècle est inscrit au classement des monuments historiques depuis 1927 et géré par le Centre des monuments français.


Les douves du château de Carrouges
Le verger-conservatoire
Ayant du temps devant moi, j'ai profité de la proximité de la maison du Parc naturel régional Normandie-Maine pour visiter l'exposition permanente qui présente de manière très attractive, pédagogique et ludique, l'éco-système régional : faune, flore, géologie, paysages (forêts, bocages : je met un "s" car j'ai découvert qu'il existe plusieurs types de bocage en Normandie, etc.), productions agricoles (pommes, poires, etc.).
Entre le château et la maison du Parc, dans un verger-conservatoire sont plantés depuis 1975 quatre-vingt dix variétés de pommiers et soixante-dix de poiriers. Pour les lecteurs qui aiment pommes et poires, je conseille la consultation de ceci : pommes et poires de Normandie.


A propos du bocage normand, paysage typique, extrait d'un document (2007) intitulé Stratégie de la région Basse-Normandie pour la biodiversité : " L’écosystème bocager normand est un exemple mondial d’équilibre entre l’action de l’homme et les dynamiques de la nature : c’est un habitat biologique riche et biologiquement fonctionnel d’origine artificielle. La Basse-Normandie n’est pas la seule région bocagère française (Limousin, Thiérache, Bretagne, Haute-Normandie), ni européenne (Belgique, Pays-Bas, Angleterre), mais c’est celle où le bocage est à la fois le plus diversifié, le plus étendu et le mieux conservé. En raison de l’imprécision des suivis, divers chiffres incertains circulent sur le linéaire total de haies en région (80 000 km ? 53 000 km ?). On sait que les haies bas-normandes sont variées et en forte régression (8 km/km² en 1997, 12,9 km/km² en 1972 - chiffres Diren)."

Pour changer du pique-nique "jambon-tomate-kiri-pomme", je dîne au restaurant de l'hôtel du Nord et m'offre le menu à 18,90 euros, accompagné d'une bouteille de cidre local : salade de calamars aux agrumes (excellent), filet mignon de porc au cidre fermier (parfait), mousse au chocolat (une "vraie" et copieusement servie).
Nous étions trois dans la grande salle à manger : un commercial représentant de clôtures électriques pour l'agriculture, un francilien de Pavillons-sous-Bois venu monter une crêperie à Carrouges, et moi ; installés quasiment chacun à un coin de la salle, cela ne nous a pas empêché d'échanger durant tout le repas ! Un moment très convivial.

Ce soir, je comprends que le chemin sera l'occasion de rencontres inattendues et de découvertes passionnantes.

Voir les photos de l'étape Livaie-Carrouges.

Aucun commentaire :

Publier un commentaire

Laisser ici vos commentaires et appréciations